Une histoire d'accessibilité parmi tant d'autres


J’ai toujours bien vécu avec ma surdité. Il faut dire que le fait qu’elle soit moyenne, ça facilite les choses comparativement à bien des gens. Donc, quelquefois, j’admets que j’oublie que l’accessibilité universelle n’est pas encore acquise dans la société. Le fait de porter des prothèses auditives aide grandement : un peu comme des lunettes, ça balance les choses un peu pour les situations. Ça me permet de discuter avec des amis dans un endroit extérieur, ça me permet d’appeler ma mère par vidéo sans trop de complexité et ça me permet même d’apprécier les films (avec le son fort, par exemple. Désolé pour tous mes compagnons cinématographiques).


Ma liste de choses inaccessibles ou désagréables est plutôt courte : être dans un gymnase (ou tout endroit echo), être assise dans un restaurant trop bondé ou près de la cuisine, aller à la piscine ou la plage, chuchoter, entendre le détecteur de fumée. Est-ce qu’il y a des situations là-dedans qui vous semblent naturellement accessibles ou même naturelles? Tant mieux, profitez-en.


Il y a encore des commerces qui ne sont pas suffisamment accessibles aux personnes à mobilité réduite, il y a encore des trottoirs qui sont mal configurés, il y a encore des milieux de travail non-adaptés, il y a encore des problèmes d’intégration à l’emploi, il y a encore des festivals et des divertissements qui ne considèrent pas les personnes handicapées, il y a encore beaucoup d’incompréhension et de manque de conscience.


Je me rappelle quand j’étais jeune et que je commençais à être en âge de pouvoir travailler. On pouvait appliquer aux endroits « typiques » comme les McDonald's et les Tim Hortons de ce monde. Mais moi je regardais le monde travailler pis ça me freakait : comment font-ils pour entendre avec tout ce bruit? Comment ils entendent correctement dans l’oreillette pour le service à l’auto? Ils ne se regardent même pas quand ils se parlent et se comprennent? Juste les regarder travailler s'épuisait. Pis ça, c’est juste moi, dans ma surdité moyenne.



Du 1er au 7 juin, c’était la semaine québécoise des personnes handicapées avec comme slogan : « Une société inclusive, un geste à la fois ». L’inclusion, c’est l’affaire de tous. Les simples gestes et actions posés au quotidien, dans la vie personnelle et professionnelle, permettent d’aider des personnes à s’impliquer dans la société, à être autonome, à prendre sa place et à se sentir bien.


Je suis chanceuse, j’ai été super bien encadrée et soutenue. J’ai fait de belles études et j’ai pratiquement toujours travaillé sans trop de difficulté. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Lors de votre prochaine activité, balade extérieure ou quart de travail, observez les lieux, les indications, la façon dont c’est aménagé. Puis, si vous le pouvez, demandez-vous comment vous pouvez améliorer la situation en tant qu’individu faisant partie de ladite société inclusive.


Il existe des pistes de solution accessibles à tous, que vous pouvez consulter en cliquant ICI.


Et vous, que pouvez-vous faire personnellement pour rendre la société plus inclusive?

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout