FÉVRIER : LES TROUBLES ALIMENTAIRES, AVEC ANEB

Dernière mise à jour : 5 avr. 2021

Tout au long du mois de février, Le Porte-Voix récolte des dons pour ANEB (Anorexie et Boulimie Québec).


Anorexie Et Boulimie Québec, ou ANEB, est un organisme qui œuvre auprès des gens qui souffrent d’un trouble alimentaire et leurs proches depuis un peu plus de 30 ans. Il vient en aide à environ 20 milliers de personnes chaque année en offrant un support ponctuel et spécialisé gratuit via une ligne d’écoute, des groupes de soutien et des activités en ligne. ANEB est une ressource de première ligne plus que pertinente en cette année où l’isolement a exacerbé les symptômes de troubles alimentaires chez les personnes en souffrant, en plus de tous les nouveaux cas s’étant développés.


Les troubles alimentaires


Psssst! Nous aborderons les troubles alimentaires plus en profondeur dans un prochain article. À suivre!


Les troubles alimentaires incluent entre autres l’anorexie mentale, la boulimie, l’hyperphagie boulimique (accès hyperphagique), le pica, le mérycisme et la restriction ou l’évitement de l’ingestion d’aliments. On y ajoute, depuis plus récemment, l’orthorexie et la bigorexie.


Pour obtenir de l’aide d'ANEB, un diagnostic n’est pas nécessaire, le trouble étant vu comme un continuum. Le développement d’un trouble alimentaire se déroule de manière progressive, souvent insidieuse. Dès l’apparition de symptômes causant de la détresse, une intervention est possible.


Récemment, les cas d’accès hyperphagique (binge-eating) se multiplient, si bien qu'ANEB a désormais un groupe de soutien sur le sujet, en collaboration avec l’UQTR. Le trouble étant parfois méconnu de certains médecins, il arrive que les patient(e)s aient d’abord été référé(e)s à des cliniques minceur plutôt qu’au service psychologique approprié. Une preuve de plus que les troubles alimentaires ont besoin d’être mieux connus et compris.


La semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires


La semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires se déroule du 1er au 7 février 2021, à travers le Canada. Au Québec, les instigateurs sont ANEB et la Maison L’Éclaircie, qui publieront des ressources toute la semaine sur le site web de la Semaine.


Le thème cette l’année est « Depuis le début de la pandémie, les troubles alimentaires ne cessent d’augmenter. Tu n’es pas seul(e). Ensemble brisons l’isolement ».


« Il est important de noter que la pandémie a été particulièrement difficile pour les gens qui souffrent de troubles alimentaires ainsi que leurs proches. Le contexte de pandémie et le confinement ont entraîné des sentiments d'anxiété, de déprime ainsi que d’angoisse. Ceci a augmenté considérablement le niveau de détresse vécue par notre clientèle et les rechutes ont été nombreuses. Les demandes d’aide en ligne ont explosé, allant jusqu’à 131% comparativement à la pré-pandémie » souligne Josée Champagne, directrice générale d'ANEB, dans le communiqué envoyé aux médias.

Des outils s’adressant aux proches des personnes malades, qui sont plus conscient(e)s des comportements liés aux troubles alimentaires conséquemment au confinement, seront aussi mis de l’avant.


Comment aider


Il est possible de faire un don monétaire à ANEB dans l’onglet DONS du Porte-Voix.


À défaut de pouvoir faire un don monétaire, on peut aider en faisant du bénévolat : rédaction, correction et traduction pour leur blog, animation de kiosque, écoute téléphonique, etc. Le cœur d'ANEB, c’est ses bénévoles.


Autrement, en partageant cet article ainsi que les articles du blog d'ANEB ou du blog de la semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires, vous aidez le service à se faire connaître, en plus de sensibiliser vos contacts à la cause.


 

Pour en savoir plus : Les services d'ANEB


L’ANEB offre une ligne d’écoute entre 7h et 3h. Ce qui la rend unique, c’est que c’est la seule avec une aussi grande plage de disponibilité. Entre 11h et 20h, il est aussi possible de contacter un intervenant par texto. Le forum, quant à lui, permet de clavarder en groupe, avec d’autres clients d'ANEB.


Il y aussi les groupes de soutien (en ligne!). En plus des groupes fermés où les mêmes personnes se réunissent de manière régulière afin de partager et de bénéficier d’une certaine psychoéducation sur un sujet précis, il y a des groupes ouverts où tou(te)s peuvent participer de manière ponctuelle. Non seulement il n’y a pas de liste d’attente, mais les participant(e)s peuvent assister uniquement aux sujets qui les intéressent.


Il est possible de recevoir une conférence en école, en milieu corporatif ou en milieu communautaire ayant pour but de prévenir les troubles alimentaires. Il existe d’ailleurs un programme de prévention en ligne gratuit pour les intervenants et les enseignants.


Enfin, ANEB offre des formations professionnelles, pour les gens qui travaillent en intervention ou pour n’importe qui voulant développer ses connaissances sur les troubles alimentaires.



Merci à Josée Champagne, directrice générale d'ANEB et travailleuse sociale, pour son temps accordé au Porte-Voix dans la rédaction de cet article.

59 vues0 commentaire