MARS : LA DIVERSITÉ SEXUELLE ET LA PLURALITÉ DES GENRES, AVEC ALTERHÉROS

Dernière mise à jour : 5 avr. 2021

Tout au long du mois de mars, Le Porte-Voix récolte des dons pour AlterHéros.


AlterHéros est une communauté engagée dans la lutte aux préjugés et à la démystification de la diversité sexuelle et la pluralité des genres. Elle invite les jeunes à poser leurs questions, sans tabou.


« La mission d'AlterHéros est de favoriser l'épanouissement des individus par rapport à leur orientation sexuelle, leur identité de genre, leur expression de genre et leur sexualité. »

Fondé avant même que Facebook existe, AlterHéros a été un des premiers forums à aborder la sexualité d’un angle positif. Le site répond à plus de 700 questions chaque année, en plus des autres activités.


La diversité sexuelle et la pluralité des genres


Lors de l’entrevue entre le Porte-Voix et AlterHéros, Guillaume, intervenant chargé du recrutement des bénévoles, a pris le temps de décortiquer l’acronyme LGBTQIA2S+ ainsi que les enjeux propres à chacun. Ce sera le sujet d’un prochain texte. Le sujet de l’identité de genre en opposition à l’expression de genre et au sexe assigné à la naissance seront aussi abordés plus tard en mars. #StayTuned


En attendant, gardons en tête qu'on vit dans un monde très hétérocisnormatif. C’est un simple constat.


Mais qu’est-ce que ça veut dire, une société hétérocisnormative?


Ça veut dire qu'on grandit avec des stéréotypes de genre rigides: une fille a une vulve et a généralement certaines caractéristiques précises, un garçon a un pénis et des caractéristiques propres aussi. On grandit en sachant qu’à part certaines exceptions, les filles tombent amoureuses et développent une attirance sexuelle pour les garçons, et vice-versa. Notre vision des humains est binaire et envisagée d’une manière complémentaire.


Ce n’est pas que c’est mal, être une femme ou un homme cisgenre qui exprime son genre en tant que tel et qui est hétérosexuel(le) et hétéroromantique! La problématique, c’est que l’on prend pour acquis que c’est le cas de tous les hommes et toutes les femmes jusqu’à preuve du contraire.


Si on ne correspond pas à cette description, on ne correspond pas à la « norme ». On est dans une position où on doit souvent faire un coming-out aux gens qui prenaient pour acquis qu’on était cisgenre et hétérosexuel(le). Donc à pas mal tout le monde.


Également, si on ne s’identifie pas comme une personne cisgenre et hérétosexuelle, on s’expose à diverses oppressions. Des oppressions qui peuvent même affecter les gens qui n’appartiennent d’aucune manière à la communauté LGBTQIA2S+.


Comme quoi?


La marginalisation et l’oppression ont plusieurs visages. Celui un garçon de 9-10 ans qui se fera traiter de « fif » ou de « tapette » pour avoir pleurer dans le corridor à l’école. Celui d'une influenceure à qui on offre une collaboration de vêtements à réaliser avec son chum parce qu’on a assumé son hétérosexualité alors qu’elle est lesbienne. Celui d'une personne non-binaire qui n’a pas le choix de cocher « homme » ou « femme » sur un formulaire pour s’inscrire à l’université. Celui d'un adolescent qui a plus de difficulté à se trouver un emploi de gardiennage, car on fait généralement confiance aux filles pour ce genre d’emploi.


On gagnerait TOU(TE)S beaucoup à prendre conscience de tout cela.


Les services d’AlterHéros


« On a une mission de lutter contre l’homophobie, la transphobie, de sensibiliser la population générale; De travailler à faire de la société un lieu moins laid pour les gens de la diversité sexuelle et de genre. »

Pose ta question! est un site d'entraide dédié à la démystification des orientations sexuelles et de la pluralité des genres. Des intervenant(e)s formé(e)s répondent aux diverses questions posées.


Autrefois, les intervenant(e)s étaient des expert(e)s en sexologie, en travail social, en psychologie ou issu(e)s de domaines connexes qui se considéraient comme des allié(e)s. Cependant, AlterHéros donne désormais un sens élargi au mot « expert(e) ». Après tout, on est tous et toutes l’expert(e) de notre propre vie, de notre propre queerness, de notre propre transitude (le cas échéant). Dans un angle à la fois éducatif et humoristique, les intervenant(e)s tentent de se mettre dans la peau du modèle dont iels auraient eu besoin à l'époque.


Il faut savoir que beaucoup de jeunes s’identifiant comme cisgenres et hétérosexuel(le)s posent des questions à AlterHéros.


Neuro/Diversités est un projet qui permet à des jeunes neurodivers(es) de 14 à 30 ans de mettre en lumière leurs besoins et points de vue en ce qui concerne, entre autres, l'éducation à la sexualité, la prévention des agressions sexuelles et la création d’espaces sécuritaires ainsi que l'ouverture à la diversité sexuelle, à la pluralité des genres et à la neurodiversité.


Pour résumer cette très longue phrase, le programme Neuro/Diversités est un programme visant les jeunes neurodiverses appartenant à la communauté LGBTQIA2S+. On parle d’une intersection très particulière.


Le besoin de création de ce programme est né du fait que les ressources destinées aux jeunes LGBTQIA2S+ ne considéraient pas les enjeux et les réalités des personnes neurodivers(es). Les ressources en santé mentale destinées aux jeunes neurodivers(es), quant à elles, invalident régulièrement l’exploration de leur identité de genre, en disant par exemple : « Tu ne peux pas être trans, t’es juste autiste ».


« C’est un stigma qui est assez présent dans le milieu de la santé », m’a dit Guillaume.

Ce programme consiste en des rencontres, des activités et des projets.


Formations et ateliers : En plus de tout ça, AlterHéros offre des formations et des ateliers dans les milieux scolaires, communautaires et professionnels. La communauté assure également une présence gouvernementale en défense de droits.


Comment aider


AlterHéros a toujours besoin de dons monétaires. L’argent, c’est le nerf de la guerre.


Autrement, il est toujours possible et pertinent de partager leur contenu sur les réseaux sociaux afin de rejoindre le plus de jeunes possible.


Habituellement, il est possible d’offrir son aide en tant que bénévole, mais le contexte de la pandémie fait en sorte que les formations sont ralenties. Il y a donc une liste d’attente.


Toutefois, des gens appartenant à une minorité sexuelle moins présente au sein de la communauté (intersexes, 2-spirits, personne racisées, appartenant à une religion, travailleur(euse)s du sexe) et qui aimeraient partager leurs expériences sont toujours recherchés comme c’est un programme « par et pour ».


Et évidemment, on peut être un allié(e) de tous les jours, et continuer d’apprendre.

83 vues0 commentaire